GénéKréoL

Arbre généalogique Réunionnais

GénéKréoL

Métissage Réunionnais

Les arrière-petites-filles de Mousse Cécile (1674-1744)

GénéKréoLOn est en 1663, le bateau "Saint-Charles" arrive à Saint-Paul (Île Bourbon). Douze personnes débarquent, dont dix Malgaches et deux Français. Parmi les Malgaches, se trouvent sept hommes et trois fillettes (des sœurs). La plus âgée a treize ans, et elles ont pour nom, celui de Racazo. Parmi les hommes Malgaches, il y a Mousso, âgé d'environ vingt-huit ans. Parmi les Français, se trouve Payen Louis, âgé d'environ 25 ans.

Après une énième dispute avec les Français, à propos des jeunes filles, tous les Malgaches prirent la fuite et partirent se réfugier dans les hauts de Saint-Paul. Ce n'est qu'à l'arrivée, de Régnault Etienne, premier Gouverneur de l'île Bourbon, en 1665 et après avoir entendu son annonce, qui disaient que les Malgaches ne seraient pas blâmer pour leur marronnage, que ces derniers sont revenus sur la côte.

Le baptême étant obligatoire, Mousso devenait Mousse, et les sœurs Racazo étaient baptisées Caze.

La plus jeune d'entre elles, la dénommée Caze Marie et Mousse Jean eurent deux filles, prénommées Anne (1668) et Cécile (1674). Leur fille cadette avait 54 ans, quand Dijou Pierre dit Paquet, âgé de 22 ans, débarqua à Saint-Paul, le 04 Août 1728.

Un demi siècle s'écoula.... Puis, le 09 Septembre 1782 à Saint-Pierre, Dijoux Pierre (23 ans) et Boyer Marie Dauphine (18 ans), se marièrent. Et le 12 Février 1801 à Saint-Pierre, Dijoux Jean Baptiste Siméon (19 ans) et Poudroux Françoise Élisabeth (21 ans), s'unissaient.

Les mariés étaient des frères. C'était les fils de Dijoux Pierre François, et petits-fils de Dijou Pierre dit Paquet. Tandis que leurs épouses, étaient les arrière-petites-filles de Mousse Cécile.

Mousso Racazo Mousse Caze Dijoux Poudroux Boyer Saint-Charles Marronnage Saint-Paul

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire