GénéKréoL

Arbre généalogique Réunionnais

GénéKréoL

Dijoux Pierre dit Paquet (1706-1774)

Après plusieurs années de recherche, j’ai enfin trouvé une trace des esclaves, qui vivaient sur la propriété de mon ancêtre Dijoux Pierre dit Paquet (1706-1774).

En feuilletant ce roman historique, j’ai trouvé ces informations :

« Dijoux (Pierre), (1706-1774), dit Paquet, natif de Paris, tonnelier de la Compagnie, époux de Marguerite Fontaine, x : 20 février 1730 à Saint-Paul (GG. 1 », n° 337). Versé dans la quatrième classe des habitants de la Rivière d’Abord (1742). ADR. C° 1232...

...Les noirs de cette habitation sont recensés à Saint-Louis de 1732 à 35. »

Quelques jours après, voilà ce qui ressort de mes investigations :

On est en 1732 à Saint-Louis, Dijoux Pierre dit Paquet, âgé de 26 ans et son épouse, Fontaine Marguerite, âgée de 21 ans et demi et leur fille aînée, Dijoux Marguerite Thérèse, qui allait avoir 2 ans.

À cette époque, leur terrain qui était cultivable, poussait des caféiers. Sur le registre, c’est inscrit (300). Pour l’heure, je ne saurai dire si c’est la quantité de plants ou le nombre d’hectares. Mais je pense que c’est une mesure, car sur le recensement on parle de « gaulettes ».

SourireAvis aux connaisseurs d’agriculture !!!!

Caféier, pied de café

À propos des esclaves, je les cite comme c’est dit sur le document. Notez que ce qui est écrit en vert, vient de ma propre réflexion.

Esclaves mâles :

-Athanase, 5 ans, créole

-Antoine, 1 an, créole

-Jean, 2 mois, créole (je ne suis pas certaine de l’âge, mais c’est un bébé de moins d’un an).

Esclaves femelles :

-Agathe, 30 ans, malgache

-Catherine, 19 ans, malgache

-Louise, 15 ans, malgache

***Je pense que c'était la/les maman(s) des enfants.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 26 juin 2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire