GénéKréoL

Arbre généalogique Réunionnais

GénéKréoL

Parmi les mamans d'autrefois, survivaient des milliers de femmes esclaves, d'origine indienne, africaine, malgache, créole...

  1. Agathe, née vers 1779 au Bengale (Inde), ép. Prémont Louis (1770-1818), décédée le 07 Juillet 1821 à Saint-Denis [Acte de décès, feuillet 116].

  2. Laurencine, âgée de 18 ans, créole, appartenant à Leveneur Louis Edmond (1800-1872), a accouché d'un garçon, le 29 Décembre 1841 à Saint-Pierre. L'enfant fut appelé Jules [Acte n°6, 4E5/214, feuillet 2]

  3. Suzanne, Malgache, esclave de Gruchet Jean (1669-1744), a accouché d'une petite fille, prénommée Véronique, le 14 Décembre 1713 à Saint-Paul, baptisée le 19 Décembre [Acte de baptême, feuillet 7].

  4. (Prénom inconnu), négresse païenne, esclave de Ricquebourg François. Elle était la mère d'Augustin, né le 28 Août 1718 à Saint-Paul, baptisé le lendemain [Acte n°1070, GG2, feuillet 7]. Le parrain s'appelait Maunier Antoine et la marraine était la dénommée Ricquebourg Jeanne.

  5. Geneviève, esclave de Hoarau Etienne, a accouché d'une petite fille, prénommée Barbe, née le 16 Novembre 1725 à Saint-Paul, baptisée le lendemain [Acte n°1572, feuillet 75 / 1GG2]. Le père de l'enfant s'appelait Louis (esclave, appartenant au même propriétaire), le parrain et la marraine s'appelaient Hoarau François et Bellon Geneviève.

  6. Félicité, 32 ans, Créole, couturière, blanchisseuse, née le 01 Octobre 1811 à Saint-Louis [Acte de naissance, feuillet 8 - 4E4/57], fille de Gertrude (ou Geneviève), esclave de Dijoux Jean Baptiste Siméon (1782-1844). Je la retrouve quelques années plus tard, sur l'acte d'affranchissement datant du 28 Juillet 1845 à Saint-Louis [Acte n°2, feuillet 1]. Elle fut affranchie par Dijoux Jacques Marcelin (1821-?), fils du propriétaire cité ci-dessus, et fut appelée : Macélan Félicité.

  7. Lahisar Gilles (qu'on retrouve fréquemment sous le nom de Lahératchy) et Lamboutique Marie, tous deux esclaves de Launay Gilles (1640-1709), se sont mariés le 12 Juillet 1704 à Saint-Paul [Acte de mariage, feuillet 1]. Parmi les témoins présents, il y avait : Dennemont Gilles (1669-1729), Caze Anne (1650-1723), Mussard François (1642-1711).

  8. Daride, 23 ans, servante, esclave rachetée par le Veuve Fontbrune, pour 2750 Francs (payé en 2 Fois), puis a été affranchie, le 22 Avril 1848 à Sainte-Suzanne [Acte n°27, feuillet 7]. Tandis que son frère, Aristide, a été affranchi le 05 Mai 1847 à Sainte-Suzanne [Acte n°24, feuillet 8]. Tous les deux furent appelés : Vincendo. Notez qu'il y avait un ancien colon (européen) qui portait aussi ce nom de famille (en savoir plus).

  9. Geneviève dite Modeste, née vers 1762 (?), décédée le 01 Janvier 1832 à Saint-Paul, à l'âge d'environ 70 ans [Acte n°2, feuillet 2 /1GG54], esclave de Brouhet Louise Marie Jeanne Élisabeth (1787-1837), veuve Leblanc de Moivre Jacques Louis Auguste (1778-1824). C'était Dennemont/ Brouhet Louis Edouard (frère de la propriétaire), qui déclara le décès de l'esclave. Car Brouhet Louise Marie Jeanne Élisabeth était à cette époque, en voyage en France, peut-être à Bordeaux. L'esclave Geneviève dite Modeste eut une fille, prénommée Marie, née vers 1811 à Saint-Paul, dont je retrouve son nom d'affranchi "Moreau", dans le recensement de 1845, sur la propriété de Schneider & Fitau, à Vue Belle [voir quelques explications à la page 6].

Servante du Roi / Esclave de la Compagnie des Indes :

  1. Coucarine Françoise, née vers 1650 à Madagascar, ép. Vel Louis dit Massicot (1643-1729), décédée après 1677. Elle eut une fille (enfant naturel, qui fut légitimée ensuite), avec Royer Antoine (1647-1697).

  2. Fina Marie Anne, née en 1641 à Anôsy, ép. Haar Antoine (1639) à Anôsy. Ils sont arrivés à l'île Bourbon à bord du Saint-Charles, en provenance de Madagascar, le 14 Novembre 1663, avec les huit autres Malgaches, dont Mousso et Racazo (cités ci-dessous).

  3. Racazo dite Caze Marie, née en 1655 à Anôsy, ép. Mousso dit Mousse Jean (1635-1685), puis ép. Frémont Michel dit Le Brodeur (1655-1703), décédée le 11 Février 1735 à Ste-Suzanne.

Sur la propriété de Dennemont Gilles (1669-1729), il y avait :

  • Catherine, baptisée le 13 Avril 1698 à Saint-Paul [Acte n°371, feuillet 73 / 1GG1]. Sur son acte de baptême, il est dit que c'était une Négresse de Madagascar, née de parents infidèles. Son parrain s'appelait Cauzan "Cozan" François, et sa marraine était Touchard Marie Thérèse.

  • Simanamin Henry, né à Madagascar, et Suby Suzanne, née à Madras (Tamil Nadu / Inde), tous deux esclaves du même propriétaire, se sont mariés après consentement de leur maître, le 18 Février 1710 à Saint-Paul [Acte de mariage, feuillet 2].

  • Geneviève, baptisée le 27 Août 1710 à Saint-Paul [Acte n°780, feuillet 139 / 1GG1]. Sur son acte de baptême, il est dit que c'était une Négresse, âgée de 14 / 15 ans. Son parrain s'appelait Du Bournay Pierre, qui était Capitaine du vaisseau Le Vainqueur de Saint-Malo, et sa marraine était Hoarau Geneviève.

Parmi les mamans d'autrefois survivaient des milliers de femmes esclaves, d'origine indienne, africaine, malgache, créole ...

*Ils ont été baptisé le 05 Juillet 1714 à Saint-Paul [Acte n°857, feuillet 156 / 1GG1]. Il s'agit de : 

  • Gérôme était le filleul de Macé Jacques, et sa marraine était Dennemont Marie.

  • Barbe était la filleule de Laroche Auger Pierre, qui était Capitaine du vaisseau La "Clorne", et d'Auber Louise. 

  • Jeanne avait le même parrain et marraine que Barbe (citée ci-dessus).

  • Françoise avait la même parrain et marraine que Gérôme (cité plus haut).

Faire de la recherche généalogiqueSur ce même acte de baptême, il y a deux autres esclaves qui sont cités, appartenant à différents propriétaires. Il s'agit d'Agathe, esclave du Sieur Auber, et Marguerite, esclave d'Auber Louise. Concernant les parrains et marraines, Agathe était la filleule de Béda Jacques et de Hoarau Agathe. Et Marguerite était la filleule de Dennemont Gilles (fils) et de Duhal Marie Anne.

Parmi les mamans d'autrefois survivaient des milliers de femmes esclaves, d'origine indienne, africaine, malgache, créole ...

*Ils ont été baptisé le 16 Avril 1718 à Saint-Paul [Acte n°1043, feuillet 3 et 4 / 1GG2]. Il s'agit de :

  • Véronique, 25 ans, était la filleule de Hoarau Etienne, et sa marraine était Héros Thérèse (Veuve de Rivière François).

  • Marie Madeleine, 15 ans, était la filleule de Macé Jacques, et sa marraine était Lautret Marie.

Faire de la recherche généalogiqueSur ce même acte de baptême, il y a vingt-et-un autres esclaves qui sont cités, appartenant à différents propriétaires. Il s'agit de :

1 - Sylvestre, 16 ans, filleul de Maunier Antoine (1690-1777) et de Gruchet Geneviève (1701-1729), et était l'esclave de Mercier François (1688-1754).

2.3.4.5 - Dominique (15 ans), filleul d'Auber(t) Jacques (1665-1745) et de Duhal Marianne / François (16 ans), filleul de "Dalmon" Dennemont François et de Folio Françoise, qui était la femme d'Auber(t) Pierre (1698-1729) / Barbe (20 ans) / Charles (13 ans). C'était les esclaves de Laval Jean Baptiste.

6.7 - Jean Baptiste (17 ans), filleul de Mollet Pierre (1671) et de Mollet Thérèse (1673) / Joseph (15 ans). C'était les esclaves de Mollet Antoine (1681).

8 - Mathieu (16 ans), filleul de Noël Pierre (fils) et de Vidot Ignace (1692-1766). C'était l'esclave de Noël Pierre, qui était le second époux de Lauret Marie Anne (1681-1747).

9 - Michel (19 ans), esclave de la Vve Launay.

10 - Marthe (35 ans), esclave du Sieur Macé.

11 - Geneviève (22 ans), esclave de Hibon Henry.

12.13 - Louise (17 ans), Anne (50 ans), esclaves de Béda Jacques.

14 - Marie (20 ans), esclave de Payet Daniel.

15 - Véronique (20 ans), esclave de Mussard Pierre.

16 - Marguerite (20 ans), esclave de Hoarau Antoine.

17.18 - Monique (50 ans), Suzanne (50 ans), esclaves de Vve Rivière.

19 - Radegonde (18 ans), esclave de René Claude.

20 - Suzanne (21 ans), esclave d'Auber Pierre.

21 - Marthe (18 ans), esclave de Gruchet Jean (1669-1744).

Recensement de 1735, chez Gruchet Jeanne (1700-1757), veuve Hoarau Antoine

Sur sa propriété, il y avait 10 Malgaches (5 hommes + 5 femmes), 6 jeunes Créoles âgés entre 1 an et 17 ans (5 garçons + une fille) , et un Cafre.

La plus âgée des femmes Malgaches, se prénommait Thérèse et s'était marié avec un dénommé Joseph (?), en 1726, dont elle eut deux enfants, baptisés Jacques et Pauline. Leur fils, Jacques, était âgé de 8 ans, lors du recensement. Aucune information sur leur fille. En 1737, Thérèse se remaria avec un dénommé, Germain (?).

Puis, il y avait Marianne, 35 ans, Malgache, dont le fils, Joseph, était âgé de 12 ans.

Il y avait un couple Malgache, qui s'appelait Laurent et Brigitte. Au recensement, Laurent avait 35 ans, et son épouse, 30 ans. Ils avaient eu deux enfants, prénommés Pélagie (?), née en 1731 et Bruno, qui avait tout juste 1 an, à l'époque. Devenu veuf, Laurent se remaria avec Marguerite (?), en 1737.

Chez Gruchet Jeanne, un couple esclave s'était formé. Il s'agit de Paul et Rose. Au recensement, Paul avait 20 ans et Rose avait 14 ans. Ils se sont mariés en 1739.

Il y avait également, Augustin, 35 ans, Malgache, qui s'était marié avec Marie (?), en 1732. Mais aussi, Vincent, 35 ans, Cafre, qui s'était marié avec Olive (?), en 1726. Parmi eux, il y avait un jeune Créole, prénommé François, âgé de 17 ans, au recensement, qui épousa Cécile (?), en 1737.

Chez ce propriétaire, vivaient une demoiselle et des enfants en bas-âge, dont les parents ne sont pas cités dans le recensement. Il s'agit de Charité (20 ans) / Louis et Germain, tous deux âgés de 9 ans. Tous les trois étaient Malgaches. Puis, il y avait une fillette Créole, âgée de 2 ans, prénommé Alice Aline.

Source : "La famille esclave à Bourbon" de Gilles Gérard (Page 152)

Recensement de 1845, chez Robert Pierre Marie Geneviève Eugénie (1796), veuve Vergoz Jean Baptiste Joseph Alexandre (1784-1839)

Sur la propriété, il y avait une seule Cafrine : Ombrièle Olympiade dite Zéline, 28 ans, décédée en 1860.

Il y avait également, 4 Cafres :

  • Néfort André, 32 ans, décédé en 1877.

  • Chaucher Joseph dit Crochet, 28 ans, décédé en 1889.

  • Lanoux Louis, 48 ans, décédé en 1851, chez Vergoz.

  • Lagaité, 76 ans, décédé en 1844.

Parmi les Créoles, il y avait :

  1. Onde Edmond, 53 ans, décédé en 1864.

  2. Dassol Joseph dit Ferdinand, 32 ans, vendu à Mme Chevalier, décédé en 1857. Fils de Marie Josèphe et frère de Dassol Guyenne.

  3. Faure Fanchin, 23 ans, vendu à Auber, décédé en 1861.

  4. Dijon Philogène, 18 ans, décédé en 1890.

  5. Dassol Alfred, 10 ans. Fils de Dassol Guyenne.

  6. Dassol Guyenne, 33 ans. [Voir les liens de parenté cités ci-dessus]

  7. Sulette, 28 ans, vendue à Conil.

  8. Agathe, 16 ans, décédée en 1848.

Recensement 1846 à l’Hermitage/St-Gilles les Hauts :

Sur la propriété du couple, Fitau Antoine François (1801) et Hoskins Lydia Fanny Désirée, se trouvaient 17 esclaves. Il s'agit de :

Famille Coré

  • Malcie, 71 ans, Indienne, décédée avant 1852, a eu 4 enfants.

    • Jeannette Décamy (1824-1852) ?

    • Zéline Turban, 31 ans, décédée en 1875, épousa Pierre Louis dit Laterrière (1824-1867, de Saint-Leu, affranchi, de Jacquette Félin)

    • Rosine (1807-1876) ?

    • Thélémaque (1812-1862)


Famille Danel

  • Joséphine, 39 ans.

    • Marie Josèphe, née ou décédée en 1849.


Famille Manibale

  • Zabeth, 42 ans, décédée en 1861, fille de Julie. Elle a eu 7 enfants, puis épousa Ajax Odon, en 1853.

    • Chaunette, 21 ans, a eu 5 enfants, épousa Belem Joson, en 1851. Au recensement 1845, elle était sur la propriété Schneider, à Vue Belle, où vivaient 131 esclaves au total, dont 37 esclaves qui étaient précédemment sur la propriété de Legros Corentin* (voir ses anciens esclaves, à la page suivante).

      • Gertrude, née en 1840.

      • Julienne, 3 ans, a vécu sur la propriété Schneider, épousa Zitte Louis Fleury (1827, affranchi), en 1859.

      • Joséphine, née en 1845. 

      • Louise, née en 1850.

      • Joson (1853-1855) ?

    • Julien, 17 ans, a vécu sur la propriété Schneiderépousa Duhalde Céleste, en 1852.

    • Fanchin, 14 ans, a vécu sur la propriété Schneidera peut-être été marié avec Bradaniel Florentine.

    • Vincent, 10 ans, a peut-être été marié avec Rifla Virginie (1742).

    • Toussaint, 8 ans, décédé en 1852.

    • Pierre Odon, 6 ans.

    • Zacharie, 1 an, décédé en 1845.


Famille Solon

  • Ferdinand, 34 ans, décédé en 1859, fils de Joséphine Rébecca (1787), épousa Olar Laurencine, en 1853.


Les esclaves n'ayant pas eu de nom :

  • Alexis, 75 ans.

  • Constant, 59 ans, décédé à l’hôpital en 1850.

  • Laurent, 58 ans.

  • Laurent, 57 ans, Marron depuis longtemps.

  • Edmond, 48 ans, Marron depuis longtemps.

  • Lagaité, 44 ans, Cafre.

  • Lamarre, 25 ans, Cafre.

  • Justine, 17 ans.

  • Zacharie, 2 ans, décédé en 1847.

Recensement 1846 à Saint-Leu :

Avant 1844, Legros Corentin possédait 49 esclaves. En 1844, il a vendu 43 esclaves à Schneider (propriétaire à Vue Belle) et à Fitau Antoine François (1801), qui était propriétaire à l’Hermitage/St-Gilles les Hauts.

Esclaves vendus en 1844

1 - Ayant reçu des noms de famille, tel que : Bélem, Conday, Diblette, Elicrat, Goriot, Perpétua, Tacite, Tarcile, Tincor

2 - N'ayant pas eu de nom :

  • Constance, 64 ans, décédée en 1854.

  • Hervé, 61 ans, Malgache, décédé en 1844.

  • Etienne, 61 ans, Malgache.

  • Georges, 53 ans, Marron depuis 1833.

  • Suzanne, 22 ans

    • Nicaise, 9 ans.

    • Léonce, 2 ans.


Esclaves présents sur sa propriété en 1846

1 - Ayant reçu des noms de famille, tel que :

  • Barnot Suzanne, 70 ans, décédée en 1848.

    • Barnot Marie Louise, 36 ans, décédée en 1851

        • Barnot François, 15 ans, décédé en 1878, épousa Chéron Bélem Florentine, en 1851.

  • Bélem Babet, 21 ans, décédée en 1868 à Saint-Paul, épousa Tincor Louis, en 1853, fille de Bélem Babet (vendue en 1844).

    • Bélem Virginie, née en 1845.

    • Bélem Hervé, né en 1846.

  • Bérin Chonette, 25 ans, décédée en 1859, épousa Hostiles Stanislas, en 1851. Puis, se remaria avec Darafy Augustin, en 1854.

    • Bérin Toussaint, né en 1839.

    • Bérin Philippe, né en 1842.

    • Enfant mort-né, en 1844.

    • Bérin/Hostiles Georges, né en 1845.

    • Bérin/Hostiles Pierre Élie, né en 1848, décédé en 1866.

    • Bérin/Hostiles Stanislas, né en 1850.

    • Bérin/ Darafy Dauphin.

2 - N'ayant pas eu de nom :

  • Jacquot, 25 ans, Cafre, décédé en 1846.

En 1845, à Vue Belle, sur la propriété de Schneider et Fitau :

Il y avait 130 esclaves, (70 Créoles, 50 Cafres, 6 Cafrines, 2 Malaisiens, 2 Malgaches), dont 37 esclaves qui n'ont pas eu de nom, et 93 esclaves qui ont été affranchi. Parmi eux, il y avait des esclaves marrons, dont 2 Cafres [Lamour, 27 ans et Albert, 35 ans, maronèr depuis 1836].

  • Les Créoles affranchisAntiloppe, Arnou, Bélem, Bournais, Calcidor, DorsalEtéocle, Fond, GivelJavan, Jugard, Mandie, Manibale, Méronville, Moreau (voir page 1), Nonval, Ornai, Rila, Sapor, Sedin, Simplon, Simpore, Tifre
  • Les Cafres affranchisArmisse, Bayonne, Beaubois, Berby, Carole, Danema, Darjof, Darnis, Déjole, Dorla, Douja, Fantaisie, Firmin, Ladau, Lesrobes, Levillain, Louq, Macondel, Maden, Mérodote, Méronville, Moleck, Nauterdam, Nobis, Pierre, Ravin, Rifla, Tansom, Turas, Vesfrenter
  • Les Cafrines affranchiesCambyse, Javan, Lormand, Pemba, Rila, Tirhonne
  • Les Malaisiennes affranchiesGusto, Peca

Recensement 1846 à la Plaine Saint-Paul :

 Sur la propriété du couple Cabane de Laprade Pierre Etienne (1824-1900) & Marie Anne Eugénie (1828-1891), il y avait 9 esclaves Créoles, dont une esclave qui n'aurait pas eu de nom. Il s'agit de Céline, âgée de 14 ans. Sinon, les autres esclaves ont eu les noms suivants :

  • Arzeux Céleste, 21 ans, fille d'Arzeux Azémia (Malgache, 44 ans en 1846, esclave de Laprade Dominique), épousa Hélier Maximin, en 1851. C'était le fils d'Hélier Colette (Créole, 54 ans en 1846, esclave de Laprade Dominique). Le couple Arzeux & Hélier a eu 4 enfants, dont 2 filles qui ont été recensé sur cette propriété. Elles s'appelaient :

    • Hélier Delphine, 5 ans, épousa Azy Augustin (né en 1842), décédée en 1878.

    • Hélier Augustine, 2 ans, épousa Poulat Julien, en 1863. Il avait 8 ans en 1846, d'après le recensement effectué chez Hoarau Hercullin.

    • Hélier Anaïs, née en 1847, épousa Béotus Joseph, en 1866. Il est né en 1847 à Saint-Louis.

    • Hélier Louise, née en 1856, décédée en 1862.

Les autres esclaves s'appelaient

  • Dacoeur Pierre Élie, 19 ans, épousa Villiers Rosine, en 1849. C'était la fille d'Émilie (née en 1805), avait 19 ans, en 1846, d'après le recensement effectué à la Ravine Saint-Gilles, chez Crestien Amédé (1801), époux de Cabane de Laprade Cécile.

  • Isaï Léonide, 13 ans, mère de Perrine (née en 1846), et d'un enfant mort-né en 1862. Elle aurait eu un fils, prénommé Alaric, âgé de 3 ans, en 1846, qui a été recensé sur cette même propriété.

  • Kondoki Pierre Élie, 19 ans, décédé en 1885, fils d'Hélène (décédée avant 1846), épousa Goran Élise, en 1854. Elle avait 17 ans, en 1847, d'après le recensement effectué chez Barrois D'entremont (né en 1829).

 

N'hésitez pas à laisser quelques mots sur mon livre d'or !

Votre ressenti est bienvenu.

N'hésitez pas à laisser quelques mots sur mon livre d'or .

Écrivez votre message !

 

Les dernières signatures sur mon livre d'or :

  • Exactement Michel, comme vous le dîtes si bien, la généalogie est un travail de grande patience et p ...
  • Je suis ravie d'avoir pu vous aider dans vos recherches Lindsay ! Merci pour votre soutien !
    • Michel FONTAINE Le mercredi, 10 août 2022
    Je sais qu'il faut beaucoup de temps et de persévérance pour rassembler ces informations et documents. ...

Tous les messages

Date de dernière mise à jour : mercredi, 28 septembre 2022

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire