GénéKréoL

Arbre généalogique Réunionnais

GénéKréoL

Parmi les mamans d'autrefois, survivaient des milliers de femmes esclaves, d'origine indienne, africaine, malgache, créole...

  1. Agathe, née vers 1779 au Bengale (Inde), ép. Prémont Louis (1770-1818), décédée le 07 Juillet 1821 à Saint-Denis [Acte de décès, feuillet 116].

  2. Laurencine, âgée de 18 ans, créole, appartenant à Leveneur Louis Edmond (1800-1872), a accouché d'un garçon, le 29 Décembre 1841 à Saint-Pierre. L'enfant fut appelé Jules [Acte n°6, 4E5/214, feuillet 2]

  3. Suzanne, Malgache, esclave de Gruchet Jean (1669-1744), a accouché d'une petite fille, prénommée Véronique, le 14 Décembre 1713 à Saint-Paul, baptisée le 19 Décembre [Acte de baptême, feuillet 7].

  4. (Prénom inconnu), négresse païenne, esclave de Ricquebourg François. Elle était la mère d'Augustin, né le 28 Août 1718 à Saint-Paul, baptisé le lendemain [Acte n°1070, GG2, feuillet 7]. Le parrain s'appelait Maunier Antoine et la marraine était la dénommée Ricquebourg Jeanne.

  5. Geneviève, esclave de Hoarau Etienne, a accouché d'une petite fille, prénommée Barbe, née le 16 Novembre 1725 à Saint-Paul, baptisée le lendemain [Acte n°1572, feuillet 75 / 1GG2]. Le père de l'enfant s'appelait Louis (esclave, appartenant au même propriétaire), le parrain et la marraine s'appelaient Hoarau François et Bellon Geneviève.

  6. Félicité, 32 ans, Créole, couturière, blanchisseuse, née le 01 Octobre 1811 à Saint-Louis [Acte de naissance, feuillet 8 - 4E4/57], fille de Gertrude (ou Geneviève), esclave de Dijoux Jean Baptiste Siméon (1782-1844). Je la retrouve quelques années plus tard, sur l'acte d'affranchissement datant du 28 Juillet 1845 à Saint-Louis [Acte n°2, feuillet 1]. Elle fut affranchie par Dijoux Jacques Marcelin (1821-?), fils du propriétaire cité ci-dessus, et fut appelée : Macélan Félicité.

Recensement de 1735, chez Gruchet Jeanne (1700-1757), veuve Hoarau Antoine

Sur sa propriété, il y avait 10 Malgaches (5 hommes + 5 femmes), 6 jeunes Créoles âgés entre 1 an et 17 ans (5 garçons + une fille) , et un Cafre.

La plus âgée des femmes Malgaches, se prénommait Thérèse et s'était marié avec un dénommé Joseph (?), en 1726, dont elle eut deux enfants, baptisés Jacques et Pauline. Leur fils, Jacques, était âgé de 8 ans, lors du recensement. Aucune information sur leur fille. En 1737, Thérèse se remaria avec un dénommé, Germain (?).

Puis, il y avait Marianne, 35 ans, Malgache, dont le fils, Joseph, était âgé de 12 ans.

Il y avait un couple Malgache, qui s'appelait Laurent et Brigitte. Au recensement, Laurent avait 35 ans, et son épouse, 30 ans. Ils avaient eu deux enfants, prénommés Pélagie (?), née en 1731 et Bruno, qui avait tout juste 1 an, à l'époque. Devenu veuf, Laurent se remaria avec Marguerite (?), en 1737.

Chez Gruchet Jeanne, un couple esclave s'était formé. Il s'agit de Paul et Rose. Au recensement, Paul avait 20 ans et Rose avait 14 ans. Ils se sont mariés en 1739.

Il y avait également, Augustin, 35 ans, Malgache, qui s'était marié avec Marie (?), en 1732. Mais aussi, Vincent, 35 ans, Cafre, qui s'était marié avec Olive (?), en 1726. Parmi eux, il y avait un jeune Créole, prénommé François, âgé de 17 ans, au recensement, qui épousa Cécile (?), en 1737.

Chez ce propriétaire, vivaient une demoiselle et des enfants en bas-âge, dont les parents ne sont pas cités dans le recensement. Il s'agit de Charité (20 ans) / Louis et Germain, tous deux âgés de 9 ans. Tous les trois étaient Malgaches. Puis, il y avait une fillette Créole, âgée de 2 ans, prénommé Alice Aline.

Source : "La famille esclave à Bourbon" de Gilles Gérard (Page 152)

Servante du Roi / Esclave de la Compagnie des Indes :

  1. Coucarine Françoise, née vers 1650 à Madagascar, ép. Vel Louis dit Massicot (1643-1729), décédée après 1677. Elle eut une fille (enfant naturel, qui fut légitimée ensuite), avec Royer Antoine (1647-1697).

  2. Fina Marie Anne, née en 1641 à Anôsy, ép. Haar Antoine (1639) à Anôsy. Ils sont arrivés à l'île Bourbon à bord du Saint-Charles, en provenance de Madagascar, le 14 Novembre 1663, avec les huit autres Malgaches, dont Mousso et Racazo (cités ci-dessous).

  3. Racazo dite Caze Marie, née en 1655 à Anôsy, ép. Mousso dit Mousse Jean (1635-1685), puis ép. Frémont Michel dit Le Brodeur (1655-1703), décédée le 11 Février 1735 à Ste-Suzanne.

 

Livre d orVotre ressenti est bienvenu.

N'hésitez pas à laisser quelques mots sur mon livre d'or .

Écrivez votre message !

 

Les dernières signatures sur mon livre d'or :

  • Bonjour ! Je vous remercie beaucoup pour vos compliments et je suis ravie de vous compter parmi mes cousines ...
    • Stéphanie DALMASSO Le jeudi, 13 août 2020
    Bonjour, bravo pour toutes ces recherches, c'est une véritable mine d'informations : pour ma part, ...

Tous les messages

Date de dernière mise à jour : vendredi, 25 juin 2021

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire